La scène créative libanaise est en pleine ébullition. Preuve de cette vitalité, la jeune maison d’édition 1% Design, fondée en 2017 par l’architecte franco-libanais Waldemar Faddoul, lance une ligne complète de mobilier et de luminaires qui célèbre 10 ans de création.
PAR LÉA CHAPMAN

Waldemar FaddoulArchitecte, designer, artisan, Waldemar Faddoul œuvre entre Paris et Beyrouth depuis 2004 avec son cabinet 1% Architecture, un nom en forme de manifeste qui rend hommage aux moutons noirs de la route. Ces kikers à l’attitude rebelle se positionnent en marge des 99% qui constituent le troupeau, depuis le rassemblement mythique du 4 juillet 1948 à Hollister. Fou de mots et de cette culture qui célèbre la fraternité, le respect et la liberté, l’ancien élève de l’Académie libanaise des Beaux-Arts et de l’école d’architecture de Paris Belleville porte des projets au cœur desquels l’humain tient la première place, ce qui lui permet de mener des réalisations à la fois uniques et universelles.

LA SINGULARITÉ COMME PHILOSOPHIE

Avec 1% Design, nouvelle branche de son cabinet d’architecture, Waldemar Faddoul ne se consacre qu’au design d’intérieur, avec toujours comme philosophie la singularité : «Parce que nous refusons la standardisation des goûts, le diktat de #l’instagrammable, que nous croyons fermement que chaque édifice, chaque espace et chaque objet doivent rester uniques, que nous refusons de suivre, que nous avons une préférence assumée pour les matières nobles… et parce que nous pensons que le design doit rester authentique», explique-t-il. Dans cet esprit, le designer a conçu, au fil des années, meubles et objets. Chacun d’entre eux possède sa petite histoire et sa propre âme.

Amb_2«Nos créations traduisent notre affection toute particulière pour le courant moderniste progressiste et notre attachement indéfectible à l’artisanat et au savoir-faire traditionnel». C’est à cause ou grâce à un accident de moto que Waldemar Faddoul a trouvé le temps de compiler ses créations de designer jusqu’alors réservées à ses clients. Sa première collection, intitulée Rétrospective, retrace ainsi dix années de création enrichies par de nouvelles pièces dessinées et fabriquées par l’architecte lui-même. En effet, durant sa convalescence, il s’est initié au métier de sellier, renouant avec une ancienne tradition familiale qui faisait la tannerie et le commerce du cuir. Ce regard d’artisan a ainsi nourri à la fois son inspiration et sa méthode quant à la production des pièces de la collection. «Nous ne cherchons pas à plaire à tout le monde mais nous souhaitons proposer des idées et des formes afin d’interpeler, d’inciter à toucher, à regarder de plus près, à essayer… Parce que nous revendiquons notre différence… qui fait toute la différence».

ACHETER